L’écologie et le recyclage à Istanbul

Prendre le métro en recyclant une bouteille en plastique, une idée de génie pour l’écologie à Istanbul !

Les hauts fonctionnaires d’Istanbul débordent d’initiatives pour donner un petit coup de pouce à la planète et responsabiliser ses habitants. Afin d’irradier le fléau de l’invasion du plastique qui envahit cette belle ville d’année en année, les idées fusent et se concrétisent à Istanbul.

Le recyclage de rue et l’écologie à Istanbul

Istanbul, comme dans toutes les villes du pays, de nombreuses personnes ramasseurs de cartons, plastiques et verres déambulent dans les quartiers jour et nuit.

Les ramasseurs de plastique font partie du paysage à Istanbul. Ils contribuent grandement à l’écologie de la ville

Cela représente en soi un geste écologique de recyclage traditionnel. Toutefois, cela ne suffit pas. En effet, la superficie de la ville est démesurée. Aussi l’est l’amas de déchets entassé chaque jour par les citoyens. La municipalité a décidé de prendre le taureau par les cornes et d’agir.

Les animaux et le recyclage, l’écologie à Istanbul

Nous connaissons déjà depuis quelques années les machines sur les trottoirs d’Istanbul. En récupérant une bouteille plastique, on distribue des croquettes ou de l’eau pour nos amis les bêtes errantes dans les rues.

Un geste pour l’écologie et un geste pour les animaux à Istanbul

Cette initiative très innovante à Istanbul a déjà fait parler d’elle dans tous les réseaux sociaux jusqu’à l’étranger ! De fait, on a pu constater de nombreux discours plutôt positifs dans l’ensemble applaudissant cette démarche écologique et civique.

Le recyclage et l’écologie dans le métro à Istanbul

Aujourd’hui, les responsables d’Istanbul excellent dans l’innovation de l’écologie et du recyclage. Depuis septembre 2018, on a installé dans certains métros des machines. En effet, ces consigneurs permettent de créditer la carte de transport Istanbulkard après y avoir déposé une bouteille en plastique ou une canette d’aluminium.

Rien de plus simple ! Comme d’habitude, vous déposez sur la machine votre carte de transport rechargeable. Ensuite, vous insérez votre bouteille en plastique dans la cavité circulaire, et la machine fait le reste en créditant quelques kurus (ou centimes) votre carte.


Istanbul est une ville d’environ 16 millions d’habitants et c’est sans compter les milliers de touristes de passage chaque année. Pour l’instant, seulement 10 machines existent à Istanbul mais le projet ambitieux est d’installer rapidement plus d’une centaine de machines de ce genre dans les métros de la ville.

Comme partout ailleurs dans le monde, des tonnes d’aliments conservés dans du plastique sont consommés quotidiennement.

Il s’agit là d’un coup de pouce individuel et national aux industriels. D’ailleurs, l’argent versé sur votre Istanbulkard dépend du volume de votre bouteille : de 2 kurus pour une bouteille de 0.33 cL jusqu’à 9 kurus pour 1.5 L. Ce n’est pas si mal sachant que chaque trajet coûte 2.60 TL et pour les étudiants 1.25 TL.

Finalement, le plastique est détruit et mis en pièces par cette machine intelligente. Il est ensuite recyclé, la boucle est bouclée. En conséquence, on participe à la propreté d’Istanbul, on bénéficie d’un voyage gratuit, et on rend service à la planète !

Avant, la Turquie et plus particulièrement Istanbul étaient de mauvais élèves en ce qui concerne le recyclage. Progressivement, les esprits s’éveillent. C’est en installant ce genre de machines révolutionnaires qu’il y a l’espoir qu’un jour les consciences se réveillent.

D’autant plus que quand ça touche les intérêts propres, les esprits sont plus vifs !

Le recyclage, l’écologie et la culture à Istanbul

Dernièrement, la mairie d’Istanbul a annoncé que les personnes les plus actives dans cette démarche auront le privilège de pouvoir recevoir des billets de théâtre gratuit. Il s’agit donc d’un double emploi dans cette campagne écologique et culturelle ! Qui dit mieux ?

On a espoir que la propagation de ces engins deviendra rapidement une habitude, et une nouvelle façon d’aider son quartier d’Istanbul à garder un visage luisant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.